Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-04-13T07:00:55+02:00

Lettre à une femme enceinte #LaBouilleLaisseLaParole

Publié par Maman de la Bouille
Lettre à une femme enceinte  #LaBouilleLaisseLaParole

Bonjour à tous!!! On est lundi, c'est donc le jour de La Bouille Laisse La Parole!

 

Aujourd'hui, je fais une 2ème exception au concept puisque je reçois Anne-Sophie, du blog Charlotte aux Fraises! Mon blog, mes règles, toussa... Un blog que j'aime vraiment beaucoup d'ailleurs, parce qu'Anne-Sophie, quand elle écrit un article, il est toujours archi-documenté, et du coup, on apprend plein de choses! Oui, oui!! Je t'invite à aller lui rendre visite d'ailleurs!

 

Aller, je papote, je papote, mais Anne-Sophie a des choses à nous dire!

Je te laisse donc avec elle, bonne lecture, et n'hésite pas à lui laisser un petit commentaire, ça fait toujours plaisir!

 

********************************************************************************************************************************

 

 

 

 

" Ma chère amie, {ok, plus personne ne s’exprime comme ça en 2015….} Ma jolie,

 

Te voilà à ton tour lancée dans cette belle aventure : un petit être est en train de se développer en toi et tu viens juste de le savoir. Pour le moment, rien n’a changé, rien ne se voit, rien ne se sent mais au fond de toi, un bonheur immense t’envahit.

 

Devenir maman, ça se prépare. Ca ne se prévoit pas toujours mais ça se prépare et tu as de la chance : on nous a donné 9 mois pour cela. Mais 9 mois, c’est court et long à la fois.

Tu sais à peine que tu es enceinte que tu aimerais que ça se voit …. Mais non, ça ne fonctionne pas comme ça. La grossesse va te faire toucher du bout des doigts une notion qui sera très importante une fois que ton petit loup sera né : la patience !

 

Alors non, on ne vit pas toutes une grossesse super épanouie. On ne se sent pas toutes méga bien dans notre corps. Mais il ne faut pas culpabiliser : tu l’aimeras tout pareil ce petit ! (et les gens eux, arriverons toujours à te trouver épanouie :D). Non, on n’a pas toutes vécu un premier trimestre merveilleux. Certaines sont malades à gerber tripes et boyaux, certaines sont juste un peu fatiguées mais ça s’arrête là. Personne n’est pareil face à dame nature.

 

Une fois le premier trimestre passé, tu vas te mettre à douter. De ce petit être, de toi … de tout.

Est ce qu’il va naître normal ? Est ce qu’il ne va pas être porteur d’un handicap ? Et si je trouvais mon bébé moche ou pire, et si les autres le trouvaient moche ? Est ce que je vais assurer dans ce nouveau rôle de maman moi qui n’aime pas les enfants ? Est ce que je vais survivre aux pleurs moi qui suis impatiente ? Est ce que je vais réussir à comprendre mon bébé ? Est ce que mon mari va me désirer autant qu’avant avec ce corps qui enfle / aura enflé / porte encore les stigmates d’une enflure lol pardon d’un ballonnement qui aura duré 3 trimestres entiers ?

 

Quand tu vas annoncer ta grossesse, tu auras le droit à tous types de réflexions “Quoi déjà???” parce que ça ne fait “qu’ “ un an que tu es en couple avec ton homme, “ Et qu’est ce que c’est ?” (Combien de fois j’ai voulu répondre “Ben, un labrador pardis !” ), “Quoi ??? Vous ne voulez pas connaître le sexe ? “ variante : “ Quoi ??? Vous ne voulez pas nous dire s’il s’agit d’une fille ou d’un garçon ?”, “Tu es à combien là ?” …. Oui, ça fait partie des questions types auxquelles chaque future maman va devoir répondre / argumenter une fois, 4 fois, 15 fois. C’est ainsi et ça aussi, ça contribue à l’apprentissage de la patience !


 

A la fin du second trimestre, non, tu ne seras pas forcément plus chaude qu’avant (par contre, oui, tu auras tout le temps chaud. Ton thermostat interne a été revu à la hausse), non tu ne te sentiras pas forcément encore plus épanouie, non tu n’arriveras pas à gérer le trop plein d’émotion qui peut parfois t’envahir. Mais oui, tu réussiras parfois à te contrôler. Tu ne diras trop rien aux personnes qui poseront de manière indélicate leurs mains sur ton ventre avant même de t’avoir dit bonjour (jusqu’au jour où tu leur voleras dans les plumes en leur faisant comprendre que oui ton ventre s’arrondit, que la nature est ainsi faite, mais que tant que tu le couves, tu aimerais que ton “intimité” et celle de ton conjoint soit respectée et que, puisque c’est comme ça, elles ne le sentiront jamais bouger na !)


 

Et puis, lors des 3 derniers mois, ton bébé va peser un peu plus sur ton utérus, sur ta vessie. Des maux beaucoup moins glam commencent à apparaître  (je veux bien sûr parler de flatulences en veux tu en voilà, d’hémorroïdes, de vergetures et autre incontinence urinaire). Tes seins sont juste en compétition avec ceux de Paméla Anderson tellement ils sont tendus sauf que là, tu te sens beaucoup moins sirène sur le bord de plage en maillot de bain rouge 15 fois trop petit mais plus baleine échouée appelant à l’aide pour se lever du lit. Tu vas avoir besoin d’un GPS, d’un chausse pied et d’une loupe pour atteindre les ongles de pieds à couper. Tu vas prendre une carte d’abonnement pour toutes les toilettes : chez toi, chez les amis, au restaurant, au cinéma, les toilettes publiques … Oui tu as pris plus de 15 kg et alors? Ca pose problème à certaines? Ignore les. Ne te laisse pas polluer avec ça surtout si bébé et toi allez bien. Lors de ces derniers mois gravidiques, tu vas commencer à apprendre à faire des nuits en découpé : se coucher “tôt”, être victime d’insomnies sur les coups de 4h du matin, faire une à deux siestes par jour. Bref, tu anticipes l’arrivée de ton petit bout et te mets à dormir tel un nouveau né !

 

Et puis le grand jour va arriver. Pour certaines il arrive un peu trop tôt, pour d’autre, il arrive de manière programmé mais ça y est, ce n’est plus qu’une question d’heure. A ce moment là, plus rien ne va exister à part toi, ton conjoint et lui. Le monde pourrait s’arrêter de tourner que ça te ferait pareil. Tu es déjà ailleurs.

 

Quand tu le rencontreras, quand il sera enfin là, que tu l’auras au creux de tes bras bien emmitouflé pour ne pas qu’il prenne froid, quand il sera là après bien des douleurs (et je ne parle pas que de celles de l’accouchement), tu seras dans un état de béatitude inexplicable et tu te diras “je suis maman”. Et ce petit être, si fragile, si minuscule qui compte entièrement sur toi aura pris une partie de ton coeur sans même que tu t’en rendes compte. Dès le premier instant, tu le reconnaîtras. Dès le premier instant, tu l’aimeras. Tu l’auras à peine vu que tu seras capable de tuer pour lui. Tu ne te poseras même plus la question du “ Mais comment fait on pour changer une couche ? Je ne l’ai jamais fait ! “ ou “ Comment on l’habille?” “Comment on le lave ?” “Comment et où va t il dormir ?” … Tout ça, au fond de toi, tu le sauras. Parfois tu tâtonneras, tu auras besoin d’échanger avec le papa. Bébé n’est pas livré avec son mode d’emploi mais tu trouveras vite au fond de toi ce ressenti qui te mènera instinctivement vers ce qui est bon pour lui. Quand il ouvrira les yeux et qu’il te fixera dans les tiens, tu te rendras compte que ce que tu ressens pour lui est parfaitement inexplicable mais que c’est tellement grand que tu peux en déplacer les montagnes !


Certains conseils seront bons à prendre. D’autres vont très sincèrement t’emmerder. Le genre “ Couvre le, il va prendre froid”, “mets lui un pull”, “tu le mets trop souvent au sein”, oublie les ! Fais ce que toi tu ressens !


 

Je te parlais au début de cette lettre des 9 longs mois pour te préparer à l’arrivée de ton petit être. Maintenant, ça va être au tour de ton conjoint de faire de même. Nous mettons 9 mois à devenir maman. Les hommes bien souvent ne deviennent papa qu’à la naissance. Pour certains, il leur faut eux aussi 9 mois pour le devenir pleinement … mais dans l’autre sens. C’est ainsi. Mais tu verras, au final, autant nous découvrons notre fibre maternelle en même temps que le petit plus sur le test de grossesse autant je suis convaincue de l'existence de la fibre paternelle !

 

Profite bien de ces mois à venir. Profite de ce petit être qui va grandir trop vite. Comme pour un saut en parachute, je te dirai "prends en plein la vue" pour que ces souvenirs restent gravés en toi à tout jamais”. Essaie de mémoriser chaque instant pour pouvoir te les repasser tel un film dans quelques mois, dans quelques années.

 

Pour finir, ne m’oublie jamais. N’oublie jamais que tu as, quelque part une très bonne amie qui sera toujours là pour t’écouter, te conseiller alors n’hésite pas à l’appeler.

 

Je vous souhaite une très belle aventure !


Gros bisous ma douce ! "

 

**********************************************************************************************************************************************************************

 

Un grand merci Anne-Sophie pour ta jolie participation!! Encore une fois, tu exprimes ce que je ressens (sauf pour le coup qu'ils grandissent trop vite! lol)

 

***

 

Et on se retrouve bientôt pour le prochain épisode!

Si tu as envie, comme Anne-Sophie, de participer, n'hésite pas à me contacter, soit par mp sur la page FB ou twitter, soit par mail : mabouilleetmoi031213@gmail.com

Promis, je ne mord pas! ;-)

 

 

Voir les commentaires

commentaires

Charlotte 11/10/2016 13:26

La grossesse est un moment merveilleux, je le sais, car je suis en plein dedans, lol. Ceci dit, je ne disais pas la même chose durant les trois premiers mois vu que j’étais vraiment très malade. Il y avait des jours où je ne pouvais pas quitter mon lit, mais je n’ai jamais rien regretté.

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog