Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-03-12T08:00:51+01:00

Fabulous Four!

Publié par Maman de la Bouille

Ouais! Quatre, c'est bien! J'aime bien ce chiffre, il est sympa!

Sans doute parce qu'aujourd'hui, l'Homme et moi fêtons nos 4 ans ensemble.

 

Bon, en vrai, on s'est connu virtuellement vers le 4 mars, sur un site de rencontres. Ca faisait 3 mois que j'étais séparée de mon ex, j'avais envie de m'amuser, de rencontrer de nouvelles personnes.

On a papoté une petite semaine, par messages sur le site, puis par texto, et on a fini par décider qu'il était temps de se rencontrer en vrai. Le 10 mars 2012. Il est venu me chercher, on est allé se balader au bord d'un lac, je me rappelle qu'il y avait un vent froid de malade! On a parlé des heures, au bord de ce lac, puis chez moi, puis au resto, puis encore chez moi. On a fait que parler, parler, parler, comme si on se connaissait depuis toujours, et il est rentré chez lui.

 

Mais lui comme moi, on était resté sur notre faim ce soir là. On avait vraiment accroché tous les deux. Pour moi c'était même plus que ça. C'était une évidence, c'était facile, c'était lui, j'en étais sûre.

Il est revenu 2 jours après. le 12 Mars. CE 12 mars. C'est là que notre histoire a commencé.

A l'époque, on ne vivait pas dans la même ville. A presque 100km l'un de l'autre. On se voyait les week end, et il venait aussi un soir par semaine, repartait à 5h du matin pour pouvoir être à l'heure au boulot.

 

Il me faisait vivre un rêve éveillé. Toujours aux petits soins, calin, attentionné, prévenant. Il me gâtait sans arrêt, fleurs, resto, sorties en tous genres. Même si on attrape pas la maman de la Bouille avec des cadeaux!

Je passais la semaine à n'avoir qu'une hate, c'est d'être samedi, à la débauche, pour passer du temps avec lui.

 

A cette période, je travaillais en grande surface, j'étais en CDI, avec une amplitude horaire qui pouvait aller de 6h du matin jusqu' à 22h. Pas évident, donc, soit je me levait très tôt, soit je rentrais très tard. Souvent il venait le vendredi soir et passait une partie de la journée du samedi à m'attendre. Mais on était heureux.

 

Et puis est arrivé le moment où j'en ai eu marre de mon boulot, chose qui m'arrive souvent. Plus le temps passait, plus ça devenait pesant. Et on avait envie de vivre ensemble. On en a discuté. Etant en CDI tous les 2, l'un de nous allait devoir quitter son taf pour qu'on puisse se lancer dans la vie à deux. J'ai pris ma décision, j'ai quitté mon boulot, quitté mon appart, quitté mes amis, quitté la ville dans laquelle je vivais depuis presque 10 ans, et je suis allée m'installer avec lui, à 100km de là.

Ca faisait 9 mois qu'on était ensemble. On s'en est pris, des reflexions, comme quoi on allait trop vite. On en a eu encore plus quand on a pris la décision de faire construire notre maison, courant décembre 2012. Raison pour laquelle on a gardé le plus grand secret sur notre envie de bébé. Même mes plus proches amies n'étaient pas au courant de ce projet.

 

Et est arrivé le jour de notre premier anniversaire. Le 12 mars 2013. C'est ce jour là que le chantier de la maison a commencé. C'est ce jour là que j'ai appris que j'étais enceinte.

Je continuais à vivre mon rêve éveillé.

On a emmenagé dans notre chez-nous en août. La Bouille est née en décembre. Tout allait bien dans le meilleur des mondes.

 

Mais l'arrivée d'un enfant, aussi désiré soit-il, change beaucoup de choses. Les nuits courtes et hachées, la depression post-partum, le fait seulement de ne plus avoir à nous occuper que de nos petites fioles, mais de devenir, du jour au lendemain, responsable de quelqu'un à vie. Le temps de trouver notre rythme à 3, et déjà, notre relation avait changé.

Tu vas me dire que je me trompe surement, mais de mon point de vue, je n'ai pas tant changé que ça, personnellement. Mais je trouve que lui, oui, énormément.

On parle souvent de ces Mamans, qui portent leur entière attention à leur enfant, et en oublient le Papa. Ici, ça a été l'inverse. Il ne me voyait plus que comme une mère. Chose que je n'ai pas du tout aimé. Heureusement, il a fini par comprendre, plus ou moins.

 

Nous voilà donc, quatre ans après, avec des hauts et des bas. Je dois bien avouer que ces derniers mois, il y a eu plus de bas que de hauts, et je me suis posé beaucoup de questions. Je lui en ai posé beaucoup aussi. J'ai eu une période très difficile, en gros de novembre à récemment.

Et puis j'ai réalisé tout ce que cet Homme m'apporte, par delà ses défauts, ou les miens.

J'ai réalisé, en faisant aussi le point sur mes relations passées, à quel point je peux être exigeante. Trop. Pour tout te dire, l'un de mes ex m'a dit un jour que j'étais une castratrice...simple question de point de vue, puisque d'après moi, il ne portait pas ses couilles, mais bon......

 

Il m'aime, je n'en doute pas. Mais il m'aime à sa manière, tout comme je l'aime à la mienne. Sauf que nos deux façon d'aimer sont très différentes.

Il aime de façon "matérielle". Il me montre ce qu'il ressent par tout ce qu'il fait à la maison, tout ce qu'il fait pour améliorer notre confort physique, tout ce qu'il fait pour finir la maison, le jardin, et le reste.

Quant à moi, j'aime de manière physique et fleur bleue. Presque à l'ancienne. J'aime en préparant un bon diner, j'aime par des calins, des bisous, des attentions. J'ai besoin qu'on ai besoin de moi. Ca ne tiendrait que de moi, on serait fusionnels. Je suis obligée de lutter pour ne pas le coller à la seconde où il passe la porte de la maison, sans quoi je l'étoufferais.

Je sais qu'il voit et apprécie ce que je fais pour lui. Mais il ne le montre pas. De la même manière que je suis heureuse quand je vois le résultat une fois qu'il a fini de couler la terrasse, ou qu'il a préparé la terre pour que je fasse mon potager au printemps, mais que je ne lui montre pas non plus. Il m'est même arrivée de l'engueuler parce qu'il passait ses dimanches dehors à entretenir le jardin ou à bricoler pour la maison, au lieu de passer du temps avec moi.

Mais j'oublie. J'oublie trop souvent que c'est sa façon d'aimer. Et je finis par douter. Je finis par lui en vouloir de ne pas être aussi tendre et attentionné à mon égard, que je le suis au sien.

 

Pendant ma récente crise de questionnite aigüe, je me suis demandée comment deux personnes aussi différentes que nous le sommes, pouvait réellement avoir un avenir ensemble.

Mais en fait, c'est ce qui fait notre force. Nos différences. On se complète parfaitement. Ce n'est pas toujours évident à gérer, et je pense que j'ai du bien souler quelques copines à force de m'en plaindre. Ce dont je m'excuse platement auprès de vous les filles (vous vous reconnaitrez).

 

Mais cet Homme n'a jamais plié. Il n'a jamais baissé les bras. Il n'a jamais remis en question notre amour. Il me supporte du mieux qu'il peut. Et quelques fois, très rarement, humain qu'il est, il craque, me dit une ou deux saloperies, auxquelles je ne manque pas de répliquer, et c'est fini.

Cet Homme me fait rire. Cet Homme m'a donné ma Bouille. Cet Homme me protège, il ne tolèrera jamais que quelqu'un, qui que ce soit, me fasse du mal. Y compris moi-même.

 

Cet Homme, c'est le mien. Et je l'aime!

Et Dieu merci, il ne lis pas mes billets, parce que si il apprend que je t'ai dit tout ça sur lui, il va me tuer! lol donc si tu nous connait personnellement, je t'invite cordialement a ne JAMAIS mentionner ce billet devant lui! Je t'en serais éternellement reconnaissante!

 

Voir les commentaires

commentaires

Kata 12/03/2016 08:37

Une vrai déclaration d'amour

kindymomzilla 12/03/2016 08:14

En lisant ton billet, je me dis que j'aurais pu l'écrire tellement je me reconnais...
T sûr qu'on a pas des gènes communs?

Maman de la Bouille 12/03/2016 10:21

C'est fort probable ma poule!

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog