Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-09-29T12:26:20+02:00

Mon corps, mon choix.

Publié par Maman de la Bouille

Aujourd'hui, c'est la journée mondiale du droit à l'avortement, et même si c'est un sujet sensible, qui déchaine facilement les passions, c'est l'occasion pour moi d'en faire un article.

Non pas parce que je suis pour ou contre, là n'est pas la question, mais parce que c'est un droit que nous les Femmes avons acquis, et qu'il me semble important d'en parler.

 

Historiquement, ce n'est pas la première loi en faveur du droit des Femmes à disposer de leur corps qui a été votée, et elle résulte d'un long combat de nos aïeules.

Ca commence avec la légalisation de la contraception en 1967. Ouais, c'est super récent en fait!

Puis il y a eu le manifeste des 343 en 1971, pétition que 343 Femmes ont signé, avouant ainsi leur avortement, encore illégal à l'époque. Ce qui bien sur, pouvait leur couter une peine de prison. Mais elles l'ont fait.

Ensuite, il y a eu le procès de Bobigny en 1972, au cours duquel furent jugées 5 Femmes. Une mineure qui avait avorté suite à un viol et 4 autres Femmes pour complicité, ou pratique de l'avortement. Elles ont toutes été aquittées, sauf une, celle qui avait pratiqué l'avortement sur la mineure.

En 1973, parait dans la presse, le manifeste des 331, dans lequel se sont 331 médecins qui avouent avoir pratiqué des avortements.

 

Tous ces évènements conduisent le président de l'époque (Valery Giscard d'Estaing) a demander à Madame Simone Veil de préparer un projet de loi visant à dépenaliser l'avortement..

Cette loi est promulguée le 17 janvier 1975. C'est celle qu'on appelle la loi Veil.

 

Cela fait donc 41 ans que l'avortement est légal en France.

Quarante et un ans. Autrement dit, ça ne fait que 41 ans que les Femmes françaises peuvent avorter en sécurité, sans risquer leur vie, et sans risquer la prison.

Quarante et un ans, ça parait long et court à la fois. C'est juste 7 ans avant ma naissance.

C'est un droit somme toute assez récent quand même. Mais qui a demandé tellement de luttes, de combats. Il y encore beaucoup de pays dans le monde où ce n'est pas autorisé, mais où les Femmes le font quand même faire, par celles qu'on appelle encore des "faiseuses d'anges". Dans des conditions d'hygiène déplorables, en étant obligées de se cacher, en risquant leur vie, parce qu'elles refusent un enfant qu'elles n'ont pas désiré pour des raisons qui n'appartiennent qu'à elles, qu'on a pas à connaitre, ni à juger.

J'ai trouvé cette carte :

 

 

source : wikipédia

source : wikipédia

Pour la légende :

  • en bleu : légal sur simple demande (une grande partie de l'europe, états unis, russie, inde...)
  • en vert : légal en cas de viol, de risque maternel, maladie mentale, facteur socio-économique, malformation foetale (royaume uni, islande...)
  • en jaune : légal en cas de viol, maladie mentale, risques vitaux ou malformation (brésil, nouvelle zelande, namibie, botswana...)
  • en marron : illégal sauf en cas de viol, risques vitaux et maladie mentale (argentine, bolivie, japon...)
  • en orange : illégal, sauf en cas de risquex vitaux ou maladie mentale (une grande partie de l'afrique, moyen orient, indonésie...)
  • en rouge : illégal sans exception (chili, nicaragua et salvador)
  • en noir : variable selon les régions (australie, mexique)

 

 

On a la chance de vivre dans une région du monde, dans un pays où les Femmes sont considérées comme des êtres humains, au même titre que les hommes.

Mais on vit aussi dans un pays où certains de ces droits chèrement acquis sont mis à mal. Par des hommes, par des Femmes, même! Des femmes qui remettent en cause les droits des Femmes!! Are you fucking kidding me????

On publie des fascicules, distribués dans les collèges, les lycées, expliquant aux adolescent(e)s que l'avortement, c'est mal, c'est un meurtre. Ce qui engendrera à coup sur des mères-enfants, des papas qui n'ont pas encore de poils au menton....Des vies brisées parce qu'au lieu de défendre un droit durement acquis, au lieu d'éduquer les nouvelles générations, au lieu de leur raconter notre histoire, on les culpabilise avant même que leur vie ne commence.

On leur dit que les lois qui défendent la cause des Femmes sont mauvaises. On ne prend pas en compte leur chemin de vie, leur histoire personnelle, leurs désirs d'avenir, les tragédies qui peuvent leur arriver. On leur dit que même en cas de viol, c'est pas bien! La preuve en image :

 

Mon corps, mon choix.

 

Alors en cette journée mondiale du droit à l'avortement, je dis STOP!

On a pas à juger.

On a pas à comprendre.

On a pas à chercher à convaincre.

On doit juste respecter les choix de chacune, parce qu'on ne sait pas ce qui a mené la Femme qui choisi d'avorter, à avorter!

Ce n'est JAMAIS un choix de coeur. On ne le fait JAMAIS joyeusement.

C'est un traumatisme, un vrai.

Et c'est un droit, une loi inscrite au code de la santé publique de la loi Française.

 

Que vous soyez d'accord ou non n'a pas d'importance.

Si vous êtes contre, contentez vous de ne pas y avoir recours si un jour vous faites face à une grossesse non-désirée. Mais laissez à celles qui y ont recours, le droit de ne pas être stigmatisées, ou de ne pas se sentir encore plus mal.

Si vous êtes pour, défendez ce droit.

Si vous êtes ni l'un, ni l'autre, grand bien vous fasse, vous aurez au moins le choix si un jour vous devez le faire.

 

Pour clore cet article, je vais citer Madame Veil, une petite partie du discours qu'elle a fait à l'assemblée, le jour où elle a présenté la loi :

 

Je voudrais tout d'abord vous faire partager une conviction de femme - Je m'excuse de le faire devant cette Assemblée presque exclusivement composée d'hommes : aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l'avortement. Il suffit d'écouter les femmes

wikipédia

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog